Vie du labo |

Actualités

28 novembre 2018: "Une sociologie du photojournalisme"

28 novembre 2018:

Soutenance de la thèse de Valentina Grossi (LIER) intitulée : "L'image négociée. Une sociologie des professions du photojournalisme à l'ère numérique"

96 boulevard Raspail. Salle D. & M. Lombard. EHESS - 28 novembre 2018 - 14h-18h

 

Membres du jury: Florent Champy (DR CNRS à l'université de Toulouse Jean Jaurès) - Eric Lagneau (docteur en science politique, journaliste à l'AFP) - Cyril Lemieux (DE à l'EHESS, directeur de la thèse) - Cécile Meadel (PR à l'université Paris 2) - Gwenaële Rot (PR à Sciences Po Paris) - Philippe Steiner (PR à l'université Paris-Sorbonne).

NB: la soutenance effective de cette thèse est naturellement conditionnée à l'avis des pré-rapporteurs (en cours).

Résumé: Beaucoup d’observateurs s’accordent à dire que les métiers du photojournalisme sont entrés ces dernières décennies dans une crise profonde, due à la rationalisation économique à laquelle sont soumises les entreprises de presse et à la concurrence accrue avec les amateurs, deux phénomènes que favoriserait le passage au numérique. Dans ce contexte, il faudrait s’attendre à une perte du monopole de ces professionnels sur la production des images d’actualité, annonciatrice, à terme, de leur disparition en tant que profession. On constate cependant qu’à l’heure actuelle les images produites par ces professionnels sont toujours utilisées en grand nombre, et favorisées, par la plupart des médias d’information. De là la question qui guide cette thèse : pourquoi recourir à des professionnels du photojournalisme est-il si nécessaire aux entreprises de presse ? Autrement dit : à quoi tient la valeur particulière des images que produisent ces professionnels, aux yeux de ceux qui les sélectionnent et les diffusent ? La réponse à ces questions est cherchée dans une double enquête, historique d’abord (chapitre 2), ethnographique ensuite (chapitres 3 à 6). Cette dernière a été conduite, durant plusieurs mois à chaque fois, dans trois rédactions françaises : le service photo d’une agence de presse, la rédaction print d’un quotidien national et la rédaction web d’un news magazine.

Cette double enquête conduit à mettre en lumière que l’évaluation des images au sein des univers de presse – et cela depuis que la photographie a commencé à être utilisée dans les journaux à la fin du 19e siècle – n’est pas monologique mais fondée au contraire sur une pluralité de normes pouvant être comprises à partir de polarités différentes (informative, commerciale, esthétique). Le rappel de cette pluralité de normes est portée par une multiplicité de segments professionnels (photographes, éditeurs, iconographes, rédacteurs, agents commerciaux…), qui ont développé une morale spécifique articulée à celle des autres segments intervenant dans la chaîne de production ainsi qu’aux attentes de groupes extérieurs aux entreprises de presse (ie. les sources et les publics). Il en résulte des évaluations complexes qui contribuent à faire des photos de presse, à chaque étape de leur production et de leur diffusion, des « images négociées », c’est-à-dire ni entièrement standardisables, ni interchangeables avec d’autres types d’artefacts visuels. En définitive, c’est la remise en cause du caractère « négocié » des images, et donc aussi du type de division du travail qui rend possible cette négociation de tous les instants, qui constitue aux yeux des professionnels une atteinte à leur morale professionnelle et qui peut être qualifiée, par le/la sociologue, de « pathologique » au sens durkheimien.

Mots-clés : photojournalisme ; pratiques d’évaluation ; autonomie professionnelle ; industries culturelles ; numérisation.

En savoir plus sur Valentina Grossi.

EHESS
Institut Marcel Mauss
CNRS

flux rss  Actualités

Minimising Risks, Selling Promises?

Séminaires et conférences dans le monde - Jeudi 22 novembre 2018 - 09:00La conférence internationale est organisée par l'Université de Lausanne (UNIL) et l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris). Elle se tiendra les 22 et 23 novembre 2018 à l'Université de Lausanne, salle Cub (...)(...)

Lire la suite

Minimising Risks, Selling Promises?

Séminaires et conférences dans le monde - Vendredi 23 novembre 2018 - 09:30La conférence internationale est organisée par l'Université de Lausanne (UNIL) et l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris). Elle se tiendra les 22 et 23 novembre 2018 à l'Université de Lausanne, salle (...)(...)

Lire la suite

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

 

LIER
Laboratoire interdisciplinaire
d'études sur les réflexivités
Directeur: Cyril Lemieux
Directeur adjoint : Yannick Barthe
10,  Rue Monsieur Le Prince
75006 Paris

Tel : 33 (0) 1 53 10 54 60
Fax : 33 (0)1 53 10 54 53
Mail : lier[at]ehess.fr

 

Si vous souhaitez recevoir les informations relatives aux activités du LIER et de ses membres, nous vous invitons à vous inscrire sur notre liste de diffusion en envoyant un message à l'adresse:
lier_info-request[at]ehess.fr