Séminaires et ateliers | Séminaires à l'Ehess

Les facultés sociales. La transformation sociologique de la critique philosophique

Animé par Nicola Marcucci

Dans son livre La vie de l’esprit, Hannah Arendt a montré comment les facultés critiques kantiennes de la pensée, du vouloir et du jugement, peuvent être reformulées par une philosophie de l’action capable de soustraire ces facultés à l’hégémonie de la vie contemplative. L’hypothèse qu’on va suivre dans ce séminaire est que cette ambition a été aussi celle de la pensée sociologique et en particulier de l’école sociologique durkheimienne. Dans cette perspective – à la différence du diagnostic arendtien, critique envers le projet des sciences sociales, mais dans une lignée ouverte par une partie de la pensée de l’action (Descombes, Pettit, Gilbert) – on admettra que la possibilité de formuler une pensée de l’action en commun passe par le nécessite de reconnaitre l’ampleur de la transformation sociologique du sens de la critique (Karsenti).

Tout en suivant la partition kantienne des trois facultés critiques, on étudiera la contribution philosophique de la sociologie, et en particulier la façon dont elle peut être évaluée dans son entièreté par son ambition de montrer comment le principales activités critique des êtres humains sont des activités collectives enracinées dans la vie de l’esprit de chacun.

Dans une première partie dédiée à la faculté de la pensée on montrera comment la sociologie en reconnaissant dans le collectif un foyer d’activité spirituelle met en tension et dépasse l’alternative des Lumières entre immanentisme et transcendantalisme. Par ce dépassement la sociologie reformule ainsi l’opposition entre religion et raison selon une perspective qui fait du libre examen une conséquence de la bonne vie associée (comprise dans le continuum historique propre à la compréhension sociologique des institutions) plutôt que son présupposé logique.

Dans une seconde partie dédiée à la volonté, on se concentrera sur la centralité de la notion d’obligation dans la réflexion sociologique et sur la nécessité de cette dernière de se démarquer autant des théories du droit naturel et de la souveraineté moderne que des critiques réductionnistes qui leurs ont été adressées par l’idéal utopique de l’autorégulation du marché. Par ce dépassement la sociologie doit donc être entendue comme une reformulation à part entière du concept d’obligation et du projet d’autonomie des modernes (Callegaro).

Enfin, dans la partie conclusive on analysera le statut de l’image dans la pensée durkheimienne. À la différence du constat qui insiste sur l’« iconoclastie » du sociologue français, on montrera comment le statut sociologique de l’image est incontournable dans sa réflexion. En particulier on montrera comment la transfiguration totémique et symbolique de la vie associée, doit être considérée comme la condition de possibilité collective de l’exercice du jugement individuel.

Pour plus d'informations, consulter la page du séminaire sur le site de l'Ehess.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Plus d'actualités

 

LIER-FYT
Laboratoire interdisciplinaire
d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas
Directeur: Cyril Lemieux
Directrice adjointe : Julia Christ
A629 - 54 Boulevard Raspail 75006 Paris

Tel : 33 (0) 1 49 54 20 61
Prtncipaux contacts : voir ici

 

Si vous souhaitez recevoir les informations relatives aux activités du LIER-FYT et de ses membres, nous vous invitons à vous inscrire sur notre liste de diffusion en envoyant un message à l'adresse:
lier-fyt_info-request[at]ehess.fr