Membres | Doctorants

Théo Leschevin

Théo Leschevin
Doctorant Pôle sociologie
Discipline : Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS
Institution secondaire : Maynooth University
Laboratoire(s) de rattachement : LIER-FYT

Coordonnées professionnelles

École des Hautes Études en Sciences Sociales


Laboratoire interdisciplinaire d’études sur les réflexivités


10, Rue Monsieur Le Prince


75006, Paris

theo.leschevin[at]gmail.com

Codirigé par Yannick Barthe (EHESS IMM-LIER) et Colin Coulter (Maynnoth University, Ireland), mon travail est une analyse sociologique des théories de la conflictualité, à partir de l’étude ethnographique d’un petit quartier de Belfast Nord et de ses multiples groupes sociaux. Cette communauté est encore marquée par une apparente ségrégation entre nationalistes et unionistes, mais révèle un ensemble de relations internes et externes diverses.

L'idée est de déplacer l'approche sociologique du conflit pour se concentrer sur les processus à l’œuvre, tout en remettant la définition des situations conflictuelles aux mains des acteurs. Cela passe par l’analyse de deux processus centraux : les mouvements de conflictualisation et de pacification. Ce sont les processus par lesquels des acteurs parviennent à imposer l'idée qu'une situation sociale est définie par un antagonisme entre deux groupes sociaux régis par des normes différentes - et inversement. Une rivalité plutôt qu'une autre, un antagonisme parmi d'autres. S’en suit la négociation des groupes prenant part à une situation et les normes qu’il convient de leur appliquer. 

Dans le cas de Belfast Nord, notre travail n'est plus de voir s'il y a encore un conflit dans la zone, de critiquer ceux qui disent qu'il n'y a plus d'hostilités ou de montrer que l’on a mal compris les antagonismes en jeu, mais d'expliquer comment divers acteurs s'engagent à clarifier la situation sociale dans laquelle ils se trouvent.

 

 

On propose que ces processus s’accompagnent d’une série de sous-mouvements. Il s'agit des efforts d'historicisation, de ritualisation, de politisation, de victimisation et des « efforts » de socialisation. Plusieurs "problèmes", résultant de l'intersection de ces différentes contraintes, apparaissent également. Il s'agit du problème de la tolérance, du problème de la méfiance et du problème de l'indifférence. Tous ces éléments se déclinent sous des formes graduelles, à travers les activités des multiples groupes sociaux et acteurs qui font la vie de ce petit quartier.

 

Cette thèse repose sur l’étude de moments critiques du « processus de paix » nord-irlandais comme de moments du quotidien. Je travaille avec les habitants d’Ardoyne comme avec les intervenants extérieurs au district. Cela m’amène à mettre en place des périodes d’observations, des entretiens semi-directifs et à examiner les archives et documents locaux.        

Doctorant contractuel, bourse doctorale de l’EHESS-PSL (2017-2020)

 



EHESS
Institut Marcel Mauss
CNRS

flux rss  Actualités

Plus d'actualités

 

LIER-FYT
Laboratoire interdisciplinaire
d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas
Directeur: Cyril Lemieux
Directrice adjointe : Julia Christ
A629 - 54 Boulevard Raspail 75006 Paris

Tel : 33 (0) 1 49 54 20 61
Prtncipaux contacts : voir ici

 

Si vous souhaitez recevoir les informations relatives aux activités du LIER-FYT et de ses membres, nous vous invitons à vous inscrire sur notre liste de diffusion en envoyant un message à l'adresse:
lier-fyt_info-request[at]ehess.fr