Séminaires et ateliers | Séminaires à l'Ehess

Enquêtes sur les temporalités

Animé par Edouard Gardella, Marc Bessin & Arnaud Fossier

Jeudi de 11 h à 13 h (salle AS1_08, 54 bd Raspail 75006 Paris), les 8 et 22 mars, 12 avril, 3 et 24 mai, 14 juin 2018. Les séances des 3 mai et 14 juin se dérouleront en salle AS1_23

Le « temps » a été fortement pris en charge par les sciences physiques, la psychologie et la philosophie, mais il est courant de lire qu’en sciences sociales, le « temps » n’est pas un objet légitime ou qu’il n’a pas donné lieu à des travaux empiriques probants. Ce séminaire part d’une hypothèse intermédiaire : certes, le « temps » est encore aujourd’hui un objet mineur en sciences sociales, si l’on compare avec la place qu’il occupe, par exemple, en physique quantique, en philosophie de l’histoire, en phénoménologie, ou encore en psychologie de la perception et dans les sciences cognitives. Mais il existe de nombreux travaux historiques, sociologiques ou anthropologiques qui font du « temps » un objet d’enquêtes et qui ont montré que le « temps » n’est pas une entité homogène. Du point de vue des sciences sociales, il est donc plus cohérent de parler de « temporalités ».

Le séminaire poursuivra deux objectifs principaux : le premier sera de montrer qu’il existe un ensemble de travaux dans les sciences sociales actuelles qui portent sur les temporalités. Nous solliciterons ainsi des chercheurs en histoire, en sociologie ou en anthropologie, qui viendront présenter leurs travaux, que ce soit sur les rythmes (individuels et collectifs), l’urgence ou l’articulation entre passé, présent et avenir dans différentes sociétés. Le second objectif sera méthodologique, car les temporalités constituent un objet qui peut sembler difficile à appréhender par les outils des sciences sociales (évanescent, a priori, caché « dans les têtes », etc.). Il est en outre difficile de concilier la façon dont les chercheurs inscrivent leur objet « dans le temps » (ce que nous appelons l’histoire) et l’étude des façons dont les acteurs étudiés produisent leur temps (ce que nous pouvons appeler l’historicité). Nous réfléchirons donc avec les chercheurs invités aux diverses manières de faire des temporalités un objet propre aux sciences sociales.

Jeudi 8 mars 2018 : Jean-Claude Schmitt (historien, GAHOM)

Jeudi 22 mars 2018 : Francis Chateauraynaud et Josquin Debaz (sociologue et historien, GSPR)

Jeudi 12 avril 2018 : Blandine Destremau (sociologue, anthropologue, IRIS)

Jeudi 3 mai 2018 : Alban Bensa (anthropologue, IRIS)

Jeudi 24 mai 2018 : Jacques Chiffoleau (historien, CIHAM)

Jeudi 14  juin 2018 : Sabina Loriga (historienne, GEHM)

 

Pour plus d'informations, consulter la page du séminaire sur le site de l'Ehess.

 

 

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

L'agenda du LIER-Fonds Yan Thomas

Rencontres scientifiques - Lundi 17 juin 2019 - 09:30MARDI 18 JUIN 19h-20h30. 10 avenue Hoche. Cabinet Mayer Brown."Democracy Café" [organisé par le Fonds de dotation de l’EHESS] sur le thème : "Expériences des diasporas". Avec, pour le LIER-FYT, la participation de Danny Trom.Programme complet  (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

 

LIER-FYT
Laboratoire interdisciplinaire
d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas
Directeur: Cyril Lemieux
Directrice adjointe : Julia Christ
A629 - 54 Boulevard Raspail 75006 Paris

Tel : 33 (0) 1 49 54 20 61
Prtncipaux contacts : voir ici

 

Si vous souhaitez recevoir les informations relatives aux activités du LIER-FYT et de ses membres, nous vous invitons à vous inscrire sur notre liste de diffusion en envoyant un message à l'adresse:
lier-fyt_info-request[at]ehess.fr