Membres | Doctorants

Giovanni Carletti

Giovanni Carletti
Doctorant Pôle sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS
Laboratoire(s) de rattachement : LIER-FYT

Coordonnées professionnelles

giovacarletti[at]gmail.com

Thèse 

"Garder le fil du discours. Analyse de la conversation entre malades d’Alzheimer". Thèse d'anthropologie sociale préparée sous la direction de Michel de Fornel.

 

Etudes

 

Depuis 2012: Doctorat d'Anthropologie sociale et d'ethnologie  - EHESS-Paris.

2009-2012: Master de recherche Anthropologie sociale et d'Ethnologie - EHESS-Paris.

2010-2011: Licence en Anthropologie Sociale et Ethnologie à l'université de Sienne - Italie.

 

Formations complémentaires

2015: Analyse vidéo multimodale de l’interaction École thématique ICACR MAINLY, Lyon.

2014: Analyse conversationnelle et data session ICAR, Lyon.

 

Expériences professionnelles

 

2018 -19: Gestionnaire Fondation France-Japon EHESS ; Service facturier EHESS-Paris ; Éditions de l’EHESS- Paris.

2012-16: Ingénieur de recherche du CEN STIMCO Hôpital Broca, Paris.

2012 : ANR-TROUVE « Technologies pour la recherche d’objets à usage de la vie quotidienne » coordonné par le Centre d’expertise national en stimulation cognitive, Paris.

2011-12: Metteur en scène en résidence financée Essaims de Julie, Lyon.

2008-09: Assistant de production du film Quantum of Solace Sienne.

 

 

Enseignements

2019: Chargé de TD « Ethnolinguistique » L3 Sciences du Langages, Paris-Descartes.

2012 - 2013: « Approche anthropologique de la personne âgée » Paris-Descartes.

2010-2011: « Anthropologie du théâtre » Résidence financée Essaim de Julie, Lyon.

2015-16: Atelier d'italien aux migrants en cours de régularisation, Sienne.

 

Responsabilités administratives

 

2015-17: Représentant des doctorants du LIAS (Institut Marcel Mauss - EHESS-CNRS).

2015: Co-organisation de la journée d’étude « Valuation et évaluation » (IMM).

2015: Co-organisation de la journée d’étude « Transmission et compréhension » (LIAS-IMM).

 

Expériences de terrain

 

2018: Ethnographie d’une équipe de hacking à l’IRCAM / 3 jours novembre. Voir ici.

2016: Assistant de recherche pour l’analyse des gestes en conversation en face-à-face. Sous la supervision de Dr. Katya Saint-Amand, University d’Edinburgh.

2012–18: Ethnographie à l’Hôpital Broca de Paris / 4 ans.

2011: Création d’une pièce de théâtre anthropologique expérimentale / 1 an.

2011: Ethnographie d’un rituel de conciliation à Clichy-sous-Bois / 9 mois.

2010: Ethnographie au Prud’hommes de Paris / 3 mois.

2009: Ethnographie d’une librairie turque du Xe arrondissement de Paris / 3 mois.

2008: Ethnographie d’une équipe cinématographique de free-lance / 9 mois.

2007: Ethnographie dans trois squats à Gênes, Rome et Turin / 6 mois.

 

Publications

 

Revues avec comité de lecture - peer review

Carletti G. & Bacot B. 2018 « Thinking outside the box : fabriquer un dodecaedre, tomber sur un toru, se rabattre sur un anti-prisme et retour au box », Volume ! La revue des musiques populaires 2019/1 (in press).

Carletti G., 2018 « Comptes rendus. Sciences sociales », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2018/2 (73e année). M. de Fornel ; M. Verdier. Aux prises avec la douleur. Analyse conversationnelle des consultations d’analgésie Paris, Editions de l’EHESS.

Carletti, G. et al., 2016 « Field evaluation with cognitively-impaired older adults of attention management in the Embodied Conversational Agent Louise. » 2016 IEEE International Conference on Serious Games and Applications for Health (SeGAH), Orlando, FL, pp. 1-8. doi: 10.1109/SeGAH.2016.7586282.

Carletti, G. et al., 2016 « Co-Conception Process of an Innovative Assistive Device to Track and Find Misplaced Everyday Objects for Older Adults with Cognitive Impairment: The TROUVE Project. IRBM, 37(2), 52-57.

Revues sans comité de lecture

Carletti G., « Autopoiesis: rational action and ignorance ». Écrit dans le cadre d’un travail de formation au séminaire interdisciplinaire : Cognition, motivation and action. Université de Compiègne. Département de technologie et sciences humaines. Publié dans les actes des journées.

Rapports techniques

Carletti G., Benveniste S., « Rapport technique CEN STIMCO. Assistance à la conception/réalisation de la solution LIEN et réalisation de la solution 5RS (Région Île-de-France) 2015 ».

Carletti G., Pino M., Rigaud A.S., Benveniste S., Reingewirtz S.,« Analyse comparative des besoins utilisateurs ». Projet TROUVE – Technologie de recherche d’objets usuels sur le lieu de vie (ANR) 2014.

 

Communications

Internationales

« Field evaluation with cognitively-impaired older adults of attention management in the Embodied Conversational Agent Louise » P. Wargnier, G. Carletti, Y. Laurent-Corniquet, S. Benveniste, P. Jouvelot and A. S. Rigaud, 2016 IEEE International Conference on Serious Games and Applications for Health (SeGAH), Orlando, FL, 2016, pp. 1-8.

« Through an in depth understanding of the nature of interaction in people living with dementia ». Carletti G., Mabire J.B., Gay M.C., Vernooij-Dassen M., De Fornel M., Alzheimer Europe 2014 – Glasgow.

Nationales

« Un objet perdu ? ‘Ah, le voilà !’ : causes, stratégies et besoins de deux populations vivant sans et avec troubles cognitifs. L’analyse des besoins de TROUVE-ANR 2012 : Technologie de Recherche d’Objets Usuels sur le lieu de Vie ». JSFTAG 2014.

« Alzheimers et Robots : pour l’intégration des significations socioculturelles du corps au développement technologique. Une tentative d'expertise anthropologique. ». AFS 2013.

« Interactions entre robot, personne et psychologue » dans le projet « Gérontechnologies et Vous » : un point de vue anthropologique ». Congrès de Lorient « Intercompréhension de l’intraspécifique à l’interspécifique ».

EHESS
CNRS

 

Motion du LIER-FYT concernant le projet de loi sur les retraites et la LPPR

 

Les membres statutaires et les représentantes des doctorant·e·s du Laboratoire interdisciplinaire d’études sur les réflexivités – Fonds Yan Thomas (LIER-FYT, EHESS-CNRS, FRE 2024), réuni·e·s en Assemblée générale le 21 janvier 2020, et ses doctorant·e·s, réuni·e·s (via un vote électronique les 22 et 23 janvier 2020), déclarent leur opposition au projet de loi sur les retraites, aux orientations qui prévalent dans la préparation du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) et aux décrets d’application de la loi de transformation de la fonction publique.

Ces prétendues réformes qui poussent plus loin encore le démantèlement de l’État social, la dislocation du service public et la mise au pas de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui plongent un peu plus les jeunes dans la précarité, aggravent les inégalités de statut et de condition et vouent un plus grand nombre d’ancien·ne·s à vivre dans le besoin, nous touchent, nous qui pratiquons les sciences sociales, à un point névralgique. Car les institutions de l’État social et du service public et les sciences sociales sont inextricablement liées : elles résultent d’une même transformation historique qui, à travers des crises et des luttes sociales, a conduit dans nos sociétés à toujours davantage d’intégration et de solidarité. La protection sociale et l’existence d’un secteur public ont progressivement exprimé et réalisé cette tendance sur le plan de l’organisation sociale, tandis que les sciences sociales contribuent à en renforcer les effets dans la conscience collective en même temps qu’elles en mesurent les limites et aident à les surmonter. Cette transformation est loin d’être achevée. Elle se heurte, avec notamment la crise écologique, à des défis considérables qui rendent les sciences sociales plus nécessaires que jamais. Inscrire les réformes en cours dans l’histoire longue de nos sociétés les révèle ainsi dans ce qu’elles sont : des régressions. Dans l’immédiat, il est indispensable que nous y opposions notre refus. Mais au-delà de cette mobilisation nécessaire, nous affirmons notre détermination à continuer notre métier, celui des sciences sociales, dans le cadre du service public d’enseignement supérieur et de recherche. Nous refusons de voir notre fonction sociale réduite aux exigences d’une ingénierie gestionnaire destinée à asservir la vie sociale aux logiques de marché plutôt que d’y favoriser l’épanouissement du bien commun.

Pour ces raisons,

1) Nous appelons chacun·e à soutenir les mobilisations contre la réforme des retraites et contre la transformation de la fonction publique et de l’enseignement supérieur et de la recherche, à participer aux assemblées générales et aux journées d’action interprofessionnelle et à faire preuve de solidarité, notamment en contribuant aux caisses de grève, avec les secteurs professionnels qui portent actuellement l’essentiel de l’effort de mobilisation.

2) Nous demandons aux institutions d’enseignement supérieur dans lesquelles nous exerçons de mettre en place des règles claires qui permettent aux étudiant·e·s de s’engager, sans être pénalisé·e·s, dans le mouvement qui a pour enjeu leur avenir. (Ces règles doivent, à notre sens, prendre la forme d’un réaménagement des modalités et des temps d’enseignement et d’apprentissage plutôt que de procédures de validation automatique des compétences et savoirs acquis.

3) Nous réclamons que le gouvernement sursoie au projet de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche et organise une concertation digne de ce nom, afin de définir collectivement les conditions d’une véritable refondation de l’enseignement supérieur et de la recherche et d’en déterminer le calendrier et les moyens, dans le respect des qualifications et des vocations de ceux qui y consacrent toute leur énergie et en tenant compte de la diversité des besoins sociaux en matière d’enseignement supérieur et de recherche. Nous mandatons la direction de notre unité à signer l’« Appel à signature des Directions de laboratoire de recherche pour un moratoire sur la LPPR et pour la tenue d’États généraux de la Recherche et de l’Enseignement supérieur » (voir ici).

Motion adoptée par l’Assemblée générale du LIER-FYT le 21 janvier 2020 par 20 votes favorables et 2 abstentions, et par l’Assemblée générale des doctorant·e·s du LIER-FYT (via un vote électronique) le 22 et 23 janvier 2020 par 32 votes favorables (aucune abstention, ni vote défavorable).


 

LIER-FYT
Laboratoire interdisciplinaire
d'études sur les réflexivités - Fonds Yan Thomas
Directeur: Cyril Lemieux
Directrice adjointe : Julia Christ
A629 - 54 Boulevard Raspail 75006 Paris

Tel : 33 (0) 1 49 54 20 61
Prtncipaux contacts : voir ici

 

Si vous souhaitez recevoir les informations relatives aux activités du LIER-FYT et de ses membres, nous vous invitons à vous inscrire sur notre liste de diffusion en envoyant un message à l'adresse:
lier-fyt_info-request[at]ehess.fr